front national

Vincent Gérard. Lame de Front.

Publié le Mis à jour le

Image

Déterminé, l’artisan de 47 ans monte au Front avec sa liste « Limoges Bleu Marine », en anticipant toute attaque des autres partis.

Il s’agite à droite à gauche, et s’excuse entre deux coups de fils : « Je suis à vous, j’en ai pour deux minutes ! ». Ce matin là, Vincent Gérard enchaîne les rendez-vous à la permanence du Front National. On le sent nerveux, et aussi très fatigué. « En ce moment, je dors quatre heures par nuit » raconte-t-il.

Autour de lui, l’ambiance est conviviale. Les habitués des lieux se connaissent tous et s’amusent entre eux. L’odeur du café qu’ils sirotent mêlée à l’ambiance conviviale du moment en ferait presque passer l’endroit pour le bistrot du coin. Lire la suite »

Publicités